Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Restitution du rapport-synthèse sur la situation des Violences Basées sur le Genre

Publié jeudi 26 novembre 2015
parPetronie Bucumi
:

Le législatif burundais est engagé dans l’éradication des Violences Basées sur le Genre, VBG en sigle. Tel était le constat des personnes rencontrées sur terrain lors de la descente effectuée en dates du 29 et 30 Octobre 2015, par les Honorables Députés, Membres de la Commission des Affaires Sociales, du Genre, du Rapatriement, de l’Egalité des Chances et de la Lutte contre le Sida. La restitution du rapport de cette descente a eu lieu ce jeudi 26 novembre 2015 en séance plénière au Palais des Congrès de Kigobe.

JPEG - 62.5 ko
Les Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale dirigeant la plenière

Les personnes rencontrées par les Membres de la Commission sont entre autres les Gouverneurs des provinces, les Médecins Provinciaux, les Procureurs de la République, les représentants des associations et autres structures engagées dans la lutte contre les VBG, les victimes, et autres personnes pouvant détenir d’informations.

En effet, les Membres de cette Commission voulaient ;
- s’enquérir de la situation des VBG au Burundi ;
- S’informer sur la prise en charge des victimes des VBG ;
- Emmener le Gouvernement à arrêter des stratégies efficaces de lutte contre les VBG ;
- Dégager les stratégies pour éradiquer les VBG au Burundi.

Depuis le mois de janvier jusqu’au mois de septembre 2015, les Centres de Développement Familial et Communautaire(CDFC) ont enregistré 2159 hommes et 8105 femmes maltraités d’une façon ou d’une autre. Néanmoins, les victimes et les intervenants en matière de lutte contre les VBG se heurtent à des défis dont :

- La lenteur dans le traitement des dossiers ;
- La corruption ;
- Le manque des fonds pour le suivi des dossiers ;
- Le règlement à l’amiable.

Les jeunes garçons sont violés par qui et comment ?, ont voulu savoir les Honorables Députés. Comme réponse, les hommes sont tantôt violés par les hommes eux-mêmes (les homosexuels), par leurs propres femmes (mauvaise cohabitation jusqu’au point de les tuer ou les violer psychologiquement).

JPEG - 37.9 ko
Le Président de la Commission, Honorable Adolphe BANYIKWA, presentant le rapport

A propos des chiffres élevés des violences qui ont été commises, les Membres de la Commission signalent que beaucoup de cas passent inaperçus parce que les victimes préfèrent se taire.

Enfin de compte les Membres de la Commissionl ont formulé quelques recommandations à l’endroit du Gouvernement et de l’Assemblée Nationale.

Au Gouvernement, ils ont recommandé notamment de ;

- Promulguer une bonne Loi pour réprimander les VBG ;
- Réviser le Code Pénal au Burundi ;
- Réviser le Code des Personnes et de la Famille ;
- Coordonner effectivement les associations et les ONG de lutte contre les VBG ainsi que les fonds alloués à cette fin pour l’intérêt des bénéficiaires.

A l’Assemblée Nationale,

- Multiplier des descentes pour analyser l’évolution de l’éradication des VBG ;
- Veiller à la mise en œuvre des recommandations émises ;
- Assurer un suivi et un contrôle rigoureux de l’application des lois promulguées.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |