Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Séance d’échange des expériences démocratiques

Publié lundi 16 mars 2009
parTharza Manirakiza
:

Une séance de deux jours a été organisée en dates des 10 et 11 mars 2009 pour un enrichissement mutuel entre une délégation de parlementaires britanniques et un groupe de parlementaires burundais en ce qui concerne les expériences en matière de pratique démocratiques des deux pays. La délégation de la Grande Bretagne était composée de deux parlementaires qui sont : MP David CHAYTOR et MP Mary CREAGH. Le Parlement burundais avait délégué 13 parlementaires.

Ces échanges ont porté sur des thèmes en rapport avec les élections, le rôle des parlementaires, le rôle de l’opposition dans le Parlement de la Grande Bretagne.

Concernant les techniques de campagne, aussi bien en Grande Bretagne qu’au Burundi, les parlementaires étaient d’accord que dans chacun des deux pays, chaque parti politique prépare un manifeste qui contient les priorités mises en avant par les partis politiques. Celui-ci sera proposé au public pendant la campagne électorale.

Au cours de la campagne électorale, les médias ont aussi un rôle important à jouer. Les deux parlementaires de la Grande Bretagne ont fait savoir à leurs homologues burundais que les mass médias jouent un grand rôle durant la campagne électorale. En effet, en Grande Bretagne, la loi sur les médias indique que ceux-ci sont au service du public et travaillent dans l’optique de la promotion de la démocratie. Concernant le rôle joué par médias au BURUNDI, les Honorables députés du Burundi ont fait savoir à leurs homologues britanniques que la réglementation des médias au Burundi pendant la période électorale est telle que le temps de l’antenne est le même et équilibré pour tous les partis politiques.

Le souci est de voir cette réglementation des médias pendant la campagne électorale prochaine mise en place pour que la couverture médiatique des activités politiques puisse respecter l’équité entre les diverses formations politiques.

Quant au rôle joué par l’opposition en Grande Bretagne, les deux parlementaires ont fait mention qu’une opposition a des droits garantis par la loi. Celle-ci joue le rôle d’opposition constructive et d’ajouter qu’une opposition forte est nécessaire. En effet, avec la critique sur tous les problèmes et l’identification de toutes les faiblesses du gouvernement, celui-ci va s’améliorant. Pour mieux travailler le chef de l’opposition reçoit tous les moyens.

Les parlementaires des deux pays ont aussi échangé sur le travail des commissions parlementaires. En Grande Bretagne comme au Burundi, il existe deux types de commissions : les Commissions permanentes ainsi que les Commissions spéciales. En Grande Bretagne dans la Chambre des communes, les Commissions spéciales ont le rôle d’examiner tous les contours des projets de lois du Gouvernement. Les Commissions permanentes qui sont au nombre de 19 ont le rôle essentiel d’examiner la politique du Gouvernement au niveau de chaque type de Département.

Le rôle du député dans ces commissions est exercé de façon indépendante. Les membres du Gouvernement doivent répondre aux invitations et questions de ces Députés dans ces commissions. Au Burundi, les Commissions permanentes sont formées chaque début de l’année pendant la session ordinaire de février. Au niveau de l’Assemblée Nationale, il y a 8 Commissions permanentes. La composition et la direction de ces commissions doivent respecter certains équilibres et refléter l’image de l’Assemblée Nationale.

Contrairement au Parlement de la Grande Bretagne où les projets de lois sont transmis aux Commissions sans passer par les Bureaux des Chambres du Parlement, au Burundi, les projets de lois passent d’abord par les Bureaux des deux Chambres qui se chargent alors de répartir ces projets de lois au niveau des Commissions qui sont alors saisies pour analyse. Au Burundi, les commissions spéciales sont créées pour trouver une réponse à un problème particulier.

Au moment de la clôture, l’Ambassadeur de la Grande Bretagne au Burundi qui a son siège à Kigali au Rwanda a assuré que la coopération entre les deux parlements va de plus en plus être renforcée.

Egide KWIZERA

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |