Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Séance d’explications par les Parlementaires burundais de l’EALA aux Honorables Députés burundais sur le fonctionnement de l’East African Community (EAC) et l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine (EALA)

Publié lundi 21 février 2011
parChristine Nahimana
:

L’explication du mode de fonctionnement de la Communauté Est-Africaine (CEA) et de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine (EALA) était l’objet de la séance plénière de ce vendredi 18 février 2011 à l’hémicycle de Kigobe sous les auspices du Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma. Les Honorables Léonce Ndarubagiye et Frédéric Ngenzebuhoro, respectivement Représentant des Parlementaires burundais de l’EALA et Président de la Commission des plaintes à l’EALA se sont relayés et complétés dans cette communication.

Dans leurs exposés, les deux Parlementaires ont d’abord présenté un bref aperçu de la CEA dont émane l’EALA. La CEA, ont-ils expliqué, a été mise au point à l’issu d’un Traité signé le 30 novembre 1979 à Arusha en Tanzanie, siège de la Communauté. A côté des trois pays promoteurs (Kenya, Ouganda, Tanzanie) se sont ajoutés le Burundi et le Rwanda il y a de cela trois ans, ont-ils ajouté avant d’énumérer les quatre objectifs que s’est fixé la CEA à savoir :

- L’union douanière ;

- Le marché commun ;

- L’union monétaire ;

- La fédération politique.

Quant à l’EALA (East African Legislative Assembly), elle est composée de 52 membres dont 45 parlementaires à raison de 9 par pays, ont-ils précisé. Selon eux, l’EALA fonctionne à l’instar des autres assemblées nationales même si elle enregistre ses spécificités dont la liaison avec chaque Assemblée Nationale des Etats membres et le fait que chaque Député de l’EALA est membre de deux commissions à la fois parmi les 7 qui sont toujours permanentes.

Au terme des exposés, force a été de constater que cette communication était venue à point nommé compte tenue de l’engouement avec lequel les Honorables Députés ont posé des questions aussi nombreuses et que variées. D’aucuns ne sont indignés de l’usage de l’anglais comme langue officielle de la Communauté et ont jugé que le Burundi dans sa qualité de pays francophone est en quelque sorte pénalisé.

Les conférenciers du jour ont tranquillisé leurs interlocuteurs en rappelant qu’ils ont adopté dans son intégralité la loi portant Adhésion du Burundi à la Communauté Est-Africaine et que de ce fait, ils devraient y aller doucement tout en menant des plaidoiries pour le changement. Le Burundi et le Rwanda ne sont-ils pas en retard par rapport aux autres pays de la Communauté eu égard à leur rentrée tardive, se sont interrogés les Honorables Députés qui ont été invités à sensibiliser les populations de travailler d’arrache-pied pour rattraper les autres pays membres de la CEA.

Sachez que parmi les 9 Parlementaires burundais de l’EALA, 5 étaient présents à l’hémicycle de Kigobe à côté des conférenciers du jour. Il s’agissait des Honorables Georgette Nibitanga, Manassé Mbonimpa et Yves Nsabimana. Les quatre autres, Honorables Régine Katabarumwe, François Bizimana, Issa Ngendakumana et Emérence Bucumi étaient en mission de travail en Ouganda en tant qu’observateurs des élections.

Précisions aussi qu’une fois tous les trois mois, ces Parlementaires burundais de l’EALA se sont engagés de venir à l’hémicycle de Kigobe pour rendre compte des activités de l’EALA et de la Communauté Est-Africaine.

Christine Nahimana

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |