Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Travaux de développement communautaire au chef-lieu de la province de Gitega

Publié mardi 22 juillet 2014
parChristine Nahimana
:

Le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale, accompagnée par les Honorables Députés de la circonscription de Gitega, a effectué les travaux de développement communautaire de samedi 19 juillet 2014 dans la localité de Magarama, c’est dans la ville de Gitega, au centre du pays. Ces travaux qui consistaient à désengorger les rigoles en débroussaillant les alentours sur le tronçon de la route qui mène de Bujumbura tout près de l’Ecole de la Paix.

JPEG - 54.5 ko
Le Premier Vice-Président de lAssemblée Nationale (à droite) en pleine action

C’est dans les enceintes de ce même établissement scolaire où les participants aux travaux se sont réunis après l’activité pour suivre le message des autorités administratives et natives du coin.

Pour l’Administrateur de la Commune de Gitega, Valentin Nahimana, les quartiers de Magarama et Nyamugari sont les plus anciens de la ville de Gitega, mais se comptent parmi les derniers en manière de développement comme le prouve l’état piteux des bâtiments et des routes. Même les 2% requis pour le programme de pavage ne sont pas payés dans les deux localités, contrairement au quartier neuf de Nyabisindu.

L’Administrateur Valentin Nahimana leur a fait un clin d’œil d’emboîter le pas au quartier réputé récalcitrant de Shatanya qui s’est levé d’un bond pour régler les frais de pavage. Et de se demander comment se présenterait un tableau comprenant les localités de Nyabisindu et Karera pavées alors que Magarama ne l’est pas. Il a par ailleurs ajouté que, avec le programme de pavage, les partenaires offrent trois opportunités dont les travaux connexes de la RN15 Gitega-Ngozi. 9 km seront asphaltées tandis que 6 km seront pavées.

Il a alors passé à la présentation des autorités natives de la localité de Magarama, à commencer par le Premier Vice-président de l’Assemblée Nationale. L’Honorable Mo-Mamo Karerwa a évoqué le cas de la province de Ngozi qui est arrivée à un niveau satisfaisant. Il les a suppliés de ne pas faire une marche sur place.

Le Président de la Cour Suprême, à son tour, s’est rejoui de cette première rencontre des natifs de Magarma. Emmanuel Jenje a rappelé le sentiment d’allégresse que ressent un visiteur accueilli à un endroit bien aménagé. Outre que le programme de pavage renferme beaucoup d’avantages dont les emplois et la baisse du taux de malades souffrant par exemple de la malaria, le numéro un du pouvoir judiciaire a démontré que l’argent économisé en matière de soins de santé peut contribuer à d’autres besoins familiaux. Il a alors exhorté les populations de Magarama de fournir un effort pour disponibiliser les fonds nécessaires pour ce programme d’ici la fin de l’année au plus tard.

Quant à l’Honorable Georges Nshimirimana, c’est avec une double casquette qu’il a parlé de ce programme de pavage. D’abord parce que son grand-père réside à Magarama et qu’il reste seulement aux populations de Magarama d’avaler ce que les partenaires au développement ont déjà mâché pour elles. Ensuite en tant que représentant du peuple, il a rappelé que le Conseil communal a déjà adopté le contrôle de ville qui tombe en annulation après un délai de 5 ans. Il a regretté le fait que les populations suivent le programme quand des mesures coercitives sont déjà arrêtées.

En fin de compte, l’Ambassadeur Moïse Nzeyimana a invité les autorités et aux populations locales de conjuguer leurs efforts pour préserver la paix et promouvoir le développement de leur ville. Le programme de pavage répondra du coup au problème d’évacuation des eaux usées qui était devenu une pomme de discorde puisque les fosses septiques seront construites à l’intérieur des parcelles. Il a conclu sur l’invitation à un match de football qui devait opposer les équipes de Magarama et Musongati du quartier swahili, un match qui s’est soldé par un score de parité de 2 buts partout.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |