Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Un centre de santé de Bugina en commune de Kiremba et deux hôtels aux chef-lieu de la province de Ngozi inaugurés par le Président de l’Assemblée Nationale

Publié mercredi 18 juillet 2012
parChristine Nahimana
:
  • Inauguration du centre de santé de Bugina

C’est dans le cadre de la célébration du jubilé d’or de l’indépendance du Burundi que le centre de santé de Bugina a été inauguré, le 16 juillet 2012, par le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma. Ce centre de Santé de Bugina a été choisi parmi tant d’autres infrastructures et œuvres réalisées par la population pour être sur la liste des 50 œuvres du cinquantenaire. Il comporte des bâtiments abritant des services de consultation, de laboratoire, d’hospitalisation et de maternité. Le Gouverneur de la province de Ngozi, Honorable Claude Nahayo, qui a prononcé le mot d’accueil, n’a pas manqué de féliciter la population de sa province pour avoir choisi la meilleure voie de renforcer l’indépendance du pays par le travail et l’unité.

JPEG - 131.4 ko
L’Hon. Pie ntavyohanyuma(à droite du gouverneur de Ngozi) devant le centre de santé de Bugina

Le Président de l’Assemblée Nationale a quant à lui, dans son discours de circonstance, salué le leadership du Président de la République qui a su prêcher par l’exemple, mobilisant la population de toutes les communes du pays pour se lever et bâtir le pays en vue de cheminer vers le développement. L’honorable Pie Ntavyohanyuma a rappelé au public présent les grandes étapes par lesquelles le pays est passé jusqu’à nos jours. Il a rappelé dans son discours que l’accession du pays à l’indépendance dont on célèbre le 50ème anniversaire est le fruit du travail des hommes qui ont affronté avec succès les problèmes de l’époque. Parmi ces personnes vient en premier lieu le Prince Louis Rwagasore. Malheureusement, a-t-il continué, dès l’accession du pays à l’indépendance, des divisions ethniques, des divisions liées aux origines régionales, des luttes fratricides et des régimes dictatoriaux ont terni l’image du pays et les infrastructures existantes chèrement acquises ont été détruites. Ce n’est qu’avec la signature de l’Accord d’Arusha le 28 août 2000 que des bases d’un nouveau départ sont posées. En effet, a poursuivi l’Honorable Pie Ntavyohanyuma, l’Accord d’Arusha a été le socle de la loi fondamentale actuelle du pays et a jeté des bases pour les négociations qui ont fait cesser les hostilités inter burundaises.

Aujourd’hui, les Burundais se réjouissent de la paix qui règne sur tout le territoire nationale et la préoccupation de la population est actuellement le développement. La course vers le développement est en cours. Le Président de l’Assemblée Nationale a demandé à tout un chacun de remarquer à quelle vitesse de développement le pays se trouve et de noter les réalisations déjà accomplies depuis 2006. Dans les secteurs de la vie nationale comme l’enseignement et la santé publique, les réalisations atteintes dans une période ne dépassant pas 7ans sont supérieures à celles accomplies durant d’autres années. Le niveau de développement s’est également amélioré dans d’autres secteurs de la vie : les ménages disposant des postes récepteurs de radios et de postes téléviseurs ont beaucoup augmenté, la téléphonie cellulaire s’est nettement améliorée. S’il est vrai que parmi les pays de la sous-région, le Burundi vient en dernière position en matière de développement, a fait savoir le Président de l’Assemblée Nationale, c’est parce que le pays a tardé à renouer avec la culture de la paix et de s’atteler aux travaux de développement. Il a alors profité de l’occasion pour féliciter la population de Ngozi pour leur bonne collaboration avec les autorités administratives.

L’Honorable Pie Ntavyohanyuma a encouragé cette population à construire plus d’écoles, plus d’infrastructures sanitaires car le pays en a besoin. Il a lancé un appel à l’autorité habiletée de faire tout ce qui est en son pouvoir pour équiper le centre de santé de Bugina du matériel médical et d’un personnel soignant suffisant dans les meilleurs délais.

Concernant l’entretien des locaux de ce centre de Santé, le Président de l’Assemblée Nationale a demandé à la population de prendre soins de ces infrastructures qu’elle venait de bénéficier.

Avant de terminer son discours, le Président de l’Assemblée Nationale a une fois de plus exhorté la population à travailler en synergie avec les différents intervenants en matière de paix ; c’est de cette façon qu’ils pourront atteindre le développement durable.

Les cérémonies de cette journée se sont clôturées par l’octroi des prix d’encouragement à six personnes qui ont engagé tous leurs efforts pour le développement de leur commune et la construction de ce centre de santé.

  • Inauguration de l’« Hôtel Haleluya » et de l’ « Hôtel des Plateaux »

Au cours du deuxième jour de son périple dans les provinces du nord dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’Indépendance du Burundi, le Président de l’Assemblée Nationale a inauguré mardi 17 juillet 2012 deux hôtels situés au chef- lieu de la province de Ngozi. Conformément à la maxime « 50 ans, 50 œuvres », c’était le tour de Haleluya Hôtel et Hôtel des Plateaux, deux hôtels appartenant à deux hommes d’affaires, Etienne Ngenzebuhoro, plus connu sous le sobriquet de Furungu et Joseph Ngenzemake. Ngenzebuhoro et Ngenzemake, deux paronymes qui ont été désormais unis pour un même destin, celui de contribuer au développement de la province, et partant, du pays.

JPEG - 59.2 ko
Coupure du ruban à l’Hôtel des Plateaux

Dans un premier temps, l’honorable Pie Ntavyohanyuma s’est rendu à Haleluya Hôtel sis au quartier Kinyami II. Monsieur Etienne Ngenzebuhoro a exprimé sa gratitude aux hautes autorités du pays, en particulier au Président de la République et à ses collaborateurs qui n’ont rien ménagé pour que le pays recouvre la paix et la sécurité. Selon le propriétaire, c’est grâce à ces deux conditionnalités et aux conseils lui prodigués qu’il a pu ériger cet hôtel. Avec un personnel estimé à une trentaine, cet immeuble de deux niveaux comprend au total 14 chambres auxquelles il faut ajouter une salle de réunion ayant une capacité d’accueillir 250 personnes, a précisé l’hôte du jour avant d’inviter le Président de l’Assemblée Nationale de couper le ruban en guise d’inauguration officielle de l’hôtel.

Chose demandée, chose faite. Après cette activité, le Président de la Chambre Basse du Parlement a eu droit à une visite guidée qu’il a clôturée par une signature dans le livre d’or. A la sortie, le Président de l’Assemblée Nationale a salué le personnel de l’hôtel à qui il a prodigué des conseils avant de poser avec lui dans une photo de famille.

Dans un deuxième temps, l’honorable Pie Ntavyohanyuma s’est dirigé au chef-lieu de la province à l’Hôtel des Plateaux de Joseph Ngenzemake. Il a été accueilli par des groupes folkloriques diversifiés et quelques fonctionnaires des entreprises environnantes. De petits enfants lui ont souhaité la bienvenue en lui remettant une gerbe de fleur. L’hôtelier a avoué qu’il a été appuyé par diverses manières. Il a cité le Président de la République pour ses encouragements, le gouverneur de la province qui a prêché par l’exemple. L’hôtel, qui compte 32 chambres, deux salles de réunion, un comptoir-bar et un restaurant, a engagé 30 employés, s’est-il réjoui.

Après la coupure du ruban, le Président de l’Assemblée Nationale a visité les différents bâtiments de l’hôtel avant de signer dans le livre d’or.

Les cérémonies se sont poursuivies au Stade de Ngozi. Le clairon militaire a accueilli le Président de l’Assemblée Nationale à son arrivée. Un corps défilant composé d’une trentaine d’associations et groupes d’animation ainsi que le personnel de la commune de Ngozi a ouvert les cérémonies.

L’administrateur communal qui a ouvert le chapitre des discours du jour, a souhaité la bienvenue à ses hôtes en indiquant que Ngozi est une province accueillante, comme en témoigne le développement du secteur hôtelier.

Le gouverneur de la province a, de son côté, souligné que depuis 1962, le pays a recouvré son ancienne appellation Burundi et non Urundi, grâce au héros de l’Indépendance, le prince Louis Rwagasore. L’honorable Claude Nahayo a aussi rappelé que l’indépendance du Burundi est normalement commémoré le 1er juillet, mais qu’exceptionnellement cette année, les cérémonies ont été reportées pour le 2 juillet. Parlant des 50 œuvres, il a précisé que ce jour-là c’était le tour de deux hôtels de sa province. Il a alors sollicité les applaudissements pour deux hommes d’affaires qui avaient redoré l’image de Ngozi. Il n’a pas manqué de remercier les parlementaires élus dans cette circonscription qui s’étaient joints dans ces cérémonies aux populations qui les ont mandatés.

Dans son discours, le Président de l’Assemblée Nationale a remercié particulièrement le Tout-Puissant et le Président de la République qui est en même temps l’initiateur des travaux de développement et il a déjà sillonné toutes les communes du pays pour sensibiliser les populations à cette fin.

L’Honorable Pie Ntavyohanyuma a ensuite remercié le gouverneur de province pour son discours, l’administrateur communal et les populations de la commune de Ngozi pour leur accueil chaleureux. Il n’a pas manqué de louer les deux hommes d’affaires, Etienne Ngenzebuhoro et Joseph Ngenzemake. Il a aussi signifié que cette manifestation qui se célèbre dans la commune de Ngozi se fête aussi au niveau provincial. Il a rappelé que les deux hôtels qu’il venait d’inaugurer sont les fruits des travaux de développement réalisés dans la province.

Connaissant déjà Ngozi il y a de cela 40 ans, le Président de la Chambre Basse du Parlement ne peut s’empêcher d’être épaté devant le niveau de développement atteint par la province ces dix dernières années, a-t-il avoué.

Le 1er juillet 2012, a-t-il rappelé, le Burundi a recouvré son indépendance grâce aux leaders vaillants dirigés par le Prince Louis Rwagasore, qui ont affrontés de grandes épreuves. Mais, a regretté l’Honorable Pie Ntavyohanyuma, depuis l’accession du pays à l’Indépendance, le pays a connu de graves problèmes liés au régionalisme, aux divisions ethniques et aux régimes dictatoriaux. Cette situation a entraîné des chicaneries, des hécatombes et le sous-développement.

Le Président de l’Assemblée Nationale s’est quand même réjoui que le Burundi est ressuscité de ses cendres. Aujourd’hui, les Burundais poussent un ouf de soulagement ; ils cohabitent dans l’unité et jouissent de la paix et de la sécurité. L’époque des coups d’Etat militaire est révolue, a-t-il poursuivi avant d’ajouter qu’actuellement les Burundais élisent eux-mêmes leurs dirigeants, et, ensemble, ils s’attèlent au développement.

Nul doute que Ngozi est sur la voie du développement, a rassuré l’Honorable Pie Ntavyohanyuma qui a néanmoins reconnu qu’il reste beaucoup à faire. Et de rappeler que la paix est le socle du développement. Il a paraphrasé le Président de la République qui exhorte chaque fois de jouir des fruits de la sécurité recouvrée. Jetant un regard rétrospectif, il a démontré que depuis les élections, beaucoup de réalisations ont été accomplies dont la construction des écoles et des hôpitaux ainsi que le traçage des routes. Et de préciser que les deux hôtels serviront de base de développement dans Ngozi. Grâce à Haleluya Hôtel et Hôtel des Plateaux, les populations ont bénéficié des emplois, les touristes et autres visiteurs afflueront surtout avec l’intégration du pays dans l’EAC, a dit l’Honorable Pie Ntavyohanyuma comme pour démontrer les avantages des hôtels.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |