Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Visite des membres du Bureau de l’Assemblée Nationale à l’Unité de Police de Roulage et de Sécurité Routière.

Publié jeudi 20 octobre 2016
parFlorine Mukeshimana
:
JPEG - 68.5 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale s’adresse aux médias après la visite

Jeudi 20 octobre 2016, le Président de l’Assemblée Nationale, le Très Honorable Pascal NYABENDA et le Premier Vice Président de cette Institution, l’Honorable Agathon RWASA ont visité l’Unité de Police de Roulage et de Sécurité Routière, PSR en sigle.

L’objectif de cette visite, selon le Numéro Deux Burundais, était de solliciter les permis de conduire biométriques comme d’abord tout citoyen, et ensuite comme Représentants du peuple, s’enquérir du fonctionnement de cette unité mais aussi les problèmes auxquels font face les conducteurs.

Après l’enregistrement des données biométriques, le Commandant de la PSR, l’OPC2 Alfred Innocent MUSEREMU, a fait un briefing à ces Elus du peuple sur la composition et le déroulement des activités à cette unité.

JPEG - 27.5 ko
Exposé sur le déroulement des activités à l’Unité de Police de Roulage et de Sécurité Routière

D’abord, il leur a parlé du motif du changement des permis de conduire en papier en permis de conduire biométrique. Cet ancien permis n’était pas sécurisé, il était imitable et son archivage n’était pas facile, a déclaré le Commandant de la PSR. Des milliers de faux permis sont en circulation surtout à l’intérieur du pays où il n’existe pas d’écoles de conduite automobile.

Ensuite, l’OPC2 Alfred Innocent MUSEREMU a soulevé des problèmes qui hantent cette unité de police. Il a évoqué entre autres le manque de fourrière, le manque des moyens de mobilité, le manque d’équipements adaptés au contrôle routier ainsi que le manque du guichet de l’Office Burundais des Recettes. Un autre défi non moins grave est la gestion des véhicules saisis par cette unité de police mais qui ne sont pas récupérés par leurs propriétaires, a-t-il déploré.

Sur ce point, le Président de la Chambre Basse du Parlement Burundais a indiqué qu’il y a nécessité d’élaborer une loi qui puisse réguler ces problèmes. L’Assemblée Nationale est également prête à user de sa compétence pour appuyer le Gouvernement dans l’éradication de ce problème, a-t-il promis.

JPEG - 48.9 ko
Prises des photos du Président de l’Assemblée Nationale pour acquerir son permis biométrique

Concernant la délivrance des permis biométriques, les deux Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale ont pu constater que le travail d’enregistrement des personnes qui sollicitent le permis de conduire se déroule bien. Il existe en effet 10 guichets d’enregistrement.

Néanmoins, le Président de l’Assemblée Nationale a déploré le fait que le processus d’enregistrement soit un peu long. Il faut à peu près 10 minutes pour franchir toutes les étapes, a-t-il démontré. Le Très Honorable Pascal NYABENDA a également déploré le fait que le seul endroit qui délivre ces permis biométriques se trouve à Bujumbura. Des gens sont obligés de parcourir de longues distances alors qu’ils n’ont pas de moyens suffisants, a-t-il expliqué. Le Numéro Deux Burundais a aussi parlé du manque des feux de signalisation.

A propos de cette préoccupation, le Commandant de la PSR, l’OPC2 Alfred Innocent MUSEREMU a répondu que cette activité est une tâche du Ministère ayant en charge le Transport mais qu’ils ont eu un rapport du projet d’installation des ces feux très prochainement. Le Président de l’Assemblée Nationale a ainsi recommandé la formation en conduite automobile des conducteurs de motocyclettes et véhicules pour réduire le nombre d’ accidents de circulation.

Enfin, le Numéro Deux Burundais a suggéré le report de la date du 29 novembre 2016 au cas où ils constateront que tous les détenteurs des anciens permis n’ont pas encore acquis les permis biométriques.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |