Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Don N˚D276-BI entre la République du Burundi et l’Association A), en faveur du Projet pour la Restauration et la Résilience du Paysage (BLRRP), signé à Bujumbura le 24 mai 2018.

Publié jeudi 6 septembre 2018
parChristine Nahimana
:

30 millions de Dollars Américains, tel est le montant du financement que le Gouvernement du Burundi vient d’obtenir de l’Association Internationale de Développement (IDA), s’est réjoui jeudi 06 septembre 2018, dans son exposé des motifs, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Environnement.

JPEG - 123.7 ko
Vue de Profil des Honorables Députés en train de voter à main levée

Le Docteur Déo-Guide RUREMA défendait en effet le Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Don N˚D276-BI entre la République du Burundi et l’Association A), en faveur du Projet pour la Restauration et la Résilience du Paysage (BLRRP), signé à Bujumbura le 24 mai 2018, un projet de loi qui a été voté à l’unanimité.

D’une durée de cinq ans, a poursuivi le Représentant du Gouvernement, ce financement est un don, non remboursable et sans intérêt, mobilisable à 100% avec un budget national de contrepartie pour paiement des coûts récurrents relatifs à la location de bâtiments.

JPEG - 66 ko
Le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Environnement présentant son exposé des motifs

Selon toujours l’Envoyé du Gouvernement, les bénéficiaires directs du projet sont estimés à au moins 80 820 ménages, c’est-à-dire les petits exploitants agricoles des provinces de Bujumbura et de Muyinga dont 24 360 se trouvant dans 22 collines et 56 460 ménages se trouvant autour des parcs de la Kibira et Ruvubu et Réserve Naturelle de Bururi.

Les activités du projet dont la date d’achèvement est fixée au plus tard le 23 mars 2023, a-t-il ajouté, seront réalisées dans deux communes pilotes d’Isare en province de Bujumbura et de Buhinyuza en province de Muyinga ainsi que dans les zones tampons des parcs de la Kibira, de la Ruvubu et de la Réserve Naturelle de Bururi avec une approche holistique (paysage).

La Commission qui a été saisie au fond a voulu savoir les critères de choix de ces deux communes.

Les terres dégradées et les niveaux élevés d’érosion des sols ; le plus grand risque d’inondation et de glissement de terrain et le plus grand potentiel de protection en aval des infrastructures (routes, maisons, sources d’électricité, barrage hydroélectrique, approvisionnement en eau) sont les quelques raisons qui militent en faveur de ces deux provinces et communes, si on en croit les propos du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Environnement. Il a d’ailleurs allongé la liste en ajoutant d’autres facteurs dont la proximité des aires protégées ; la pression démographique sur les aires protégées surtout le parc de la Ruvubu ainsi que la couverture par d’autres projets en cours et la visibilité à des fins de démonstration (proximité de la route principale).

JPEG - 88.9 ko
Les Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale votant à main levée

Par ailleurs, le Docteur Déo-Guide RUREMA a balayé d’un revers de la main les inquiétudes selon lesquelles ce financement pourrait être détourné pour servir à des fins politiques, du moment que ce don survient à la veille des échéances électorales de 2020. Il a néanmoins fait remarquer que la même préoccupation a été observée à Washington. Tl a alors rassuré que les intérêts du peuple priment sur les intérêts politiques. L’essentiel est aussi de se conformer au cahier de charges, a-t-il conclu.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |