Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Présentation du rapport semestriel par le Deuxième Vice-Président de la République du Burundi

Publié mardi 7 mai 2019
parClarette INAMAHORO
:
JPEG - 46.9 ko
Le Bureau du Parlement burundais en congrès

La mise en application au 31 Décembre du Plan d’Actions Annuel du Gouvernement pour l’exercice 2018-2019 est très satisfaisante. Ce sont les propos de Son Excellence Joseph BUTORE, Deuxième Vice-Président de la République, devant le Parlement du Burundi réuni en congrès le mardi 23 avril 2019, sous la présidence du Très Honorable Pascal NYABENDA, Président de l’Assemblée nationale du Burundi. Le Parlement a le mandat d’évaluer tous les six mois les actions menées par le Gouvernement.

Son Excellence Joseph BUTORE était venu présenter aux chambres basse et haute le rapport semestriel de juin 2018 à décembre 2018. Il s’agit du rapport de la mise en application du programme du Gouvernement dans le domaine Economique et Social. Ce domaine couvre onze ministères sous la coordination du Deuxième Vice-Président de la République. Ministère par ministère, Son Excellence Joseph BUTORE a présenté aux Honorables Députés et Sénateurs les objectifs de chaque ministère résumés dans un tableau qui détaille les actions concrètes, les résultats mesurables attendus et les réalisations du 1er semestre 2018-2019. Pour chaque ministère, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a annoncé les objectifs retenus dans ce rapport semestriel puisés dans les objectifs que le ministère s’était assigné dans le Plan d’Actions du Gouvernement. A chaque objectif, il a présenté les actions concrètes formulées, les résultats mesurables pour chaque action concrète et les réalisations mises en œuvre pour le compte du premier semestre.

Cette mise en application du Plan d’Actions Annuel, pour le premier semestre, s’est caractérisé par une gestion prudente des finances publiques notamment l’adaptation des dépenses de l’Etat aux ressources réellement disponibles, a conclu le Docteur Joseph BUTORE sa présentation. La plénière a eu l’occasion de s’exprimer sur le rapport. Relevant des interrogations sur le domaine de l’éducation, la qualité des enseignements dans les établissements tant scolaires qu’estudiantins qui laisse à désirer a été évoquée, le recrutement de nouveaux enseignants qui devrait privilégier les enseignants volontaires qui prestent bénévolement ainsi que le comportement irresponsable de certains enseignants qui ne remplissent pas correctement leur fonction d’éducateur.

JPEG - 29.5 ko
Le Deuxième Vice-Président de la République présentant son rapport semestriel

Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a rassuré que la prochaine retraite gouvernementale aura sur son agenda le secteur de l’éducation et a promis de proposer ces préoccupations du parlement pour discussion et enrichissement lors de la retraite gouvernementale. Quant aux enseignants démissionnaires, il a demandé aux Honorables députés et sénateurs d’éviter un langage qui généralise et de dénoncer en informant le cas par cas le ministère de l’éducation, de la formation technique et professionnelle pour une suite réservée. Une opinion a également évoqué la question de la destruction de certaines routes de la voirie urbaine ainsi que les routes nationales à l’intérieur du pays qui ne sont pas réhabilitées alors qu’il y a des services habilitées à cet effet. Son Excellence Joseph BUTORE a fait savoir que la construction ou la réhabilitation des routes nécessite une demande de prêts que le pays contracte auprès de ses partenaires financiers, une procédure qui demande de la patience.

Quant à la responsabilité de la réhabilitation de la voirie urbaine que la Mairie de Bujumbura et le Ministère ayant les travaux publics dans ses attributions se jettent mutuellement, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a demandé à ces deux institutions de se consulter et prendre des dispositions nécessaires pour vider la question. Mais il a donné de l’espoir pour la route nationale N°1 (Bujumbura-Bugarama) dont les travaux de réhabilitation comptent s’achever d’ici le mois de juillet 2020.

JPEG - 58.3 ko
Les Parlementaires en congrès

Les Honorables Députés et Sénateurs ont aussi soulevé le problème d’électrification en milieu rural. Même réponse, les travaux de construction des barrages hydroélectriques s’exécutent à partir des fonds qu’on emprunte chez les partenaires financiers. Ils ont posé la question de savoir la suite réservée à l’entreprise qui avait gagné le marché de construction du barrage de Kajeke qui n’a pas été à la hauteur de remettre les travaux dans les délais convenus. Le Parlement a plaidé pour que les frais décaissés à cet effet soient retournés au trésor public. Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a répondu que cette entreprise a fui le pays mais que le ministère en charge de la bonne gouvernance à travers la brigade anti-corruption a déjà travaillé sur ce dossier et établi des responsabilités. Mais il a donné une note d’espoir que le document du concept de ce projet est disponible au ministère de l’eau, de l’agriculture et l’élevage.

Le bureau burundais de normalisation et de contrôle de la qualité BBN a été pointé du doigt pour ses capacités limitées dans le contrôle de la qualité des produits importés et exportés au Burundi. Son Excellence Joseph BUTORE s’est dit satisfait que le Parlement se soit rendu compte du manque d’équipements qui permettraient à cette institution de bien prester. Il a promis que le ministère du commerce, de l’industrie et du tourisme prendra acte de cette préoccupation des représentants du peuple. Les cultivateurs ont tendance à planter le palmier à huile, une culture qui ne cohabite pas avec les cultures vivrières. La plénière a recommandé au ministère de l’eau, de l’agriculture et l’élevage d’initier une politique de planification d’adaptation des cultures et identifier des régions habilitées pour différentes cultures.

L’interdiction de curage des rivières par l’Office burundais des mines (OBM) cause des dégâts d’inondation à l’hôpital de Kabezi, s’est plaint un représentant du peuple dans la province de Bujumbura. Pour ce, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la république a commandité une descente immédiate sur terrain du ministère de l’hydraulique, de l’énergie et des mines et l’OBM pour s’enquérir de cette situation en vue de prendre des dispositions nécessaires.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |