Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Le Président de l’Assemblée nationale pose la première pierre d’une adduction d’eau potable.

Publié vendredi 9 août 2019
parChristine Nahimana
:
JPEG - 62.5 ko
Pose de la première pierre par le Président de l’Assemblée nationale

Le Président de l’Assemblée nationale s’entretiendra bientôt avec le Deuxième Vice-Président de la République à propos des modalités de construire la route menant à la zone de Muramba en commune et province de Bubanza. Le Très Honorable Pascal NYABENDA a formulé à Murambi cette promesse mardi 06 août 2019 en marge de la cérémonie de la pose de la première pierre pour l’adduction d’eau potable qui va desservir quatre collines de la commune de Bubanza, c’est-à-dire Karinzi, Gitanga, Muramba et Ngara. Etendu sur une distance de 24.5 Km et avec un débit total de 1.25 litres par seconde, ce programme dont le coût est estimé à 428.400.000 FBU, sera financé par DGD/Protos, surveillé par AHMAR et exécuté par AVEDEC. La commune de Bubanza reste le maître d’ouvrage tandis que l’entreprise SECOFOMABU est le maître d’œuvre.

JPEG - 64.9 ko
L’eau coule déjà dans les tuyaux :
d’un côté, un citoyen étanche sa soif et de l’autre, le Très Honorable Pascal NYABENDA se fait expliquer le processus.

Un jour qu’il s’est rendu sur la colline de Muramba alors qu’il était Gouverneur de province, s’est souvenu le Numéro Deux Burundais, la population l’a remercié pour cette visite. « Aujourd’hui, je n’en crois pas mes yeux, avec cette belle école et un nouveau centre de santé érigés à cette localité », a-t-il révélé comme pour démontrer combien Muramba est avancé en matière de développement. Si la route venait à être construite, la contrée serait aussi alimentée en courant électrique. Disposant de toutes ces nécessités, la population de Muramba ne sera plus attirée par la ville de Bujumbura, a-t-il démontré.

JPEG - 52.6 ko
Le Président de l’Assemblée nationale s’adresse à la population.

Tout en remerciant les partenaires qui ont financé ce programme, le Président de la Chambre basse du Parlement burundais a aussi loué les efforts consentis par la population locale qui creusent les caniveaux et appuient en matière de construction. Il a alors exhorté la population à bien entretenir cette infrastructure. Il a également salué le sens patriotique affiché par certaines gens dont les champs ont été endommagés par le programme mais qui n’ont pas pour autant exigé l’indemnisation. Néanmoins, il n’a pas oublié les gens animés de mauvaise foi qui coupent sciemment en morceaux les tuyaux. « Gardez un œil sur eux », a-t-il conseillé.

Même si le Président de la République a déclaré que les fonds sont suffisants pour affronter les élections de 2020, le Très Honorable Pascal NYABENDA a encouragé la population de Muramba à continuer à appuyer du moment qu’un deuxième tour peut éventuellement s’organiser. L’organisation des échéances électorales du Burundi par les Burundais sans apports extérieurs est une manière de démontrer que le pays est effectivement indépendant, a-t-il rassuré.

JPEG - 92.2 ko
La population à l’écoute du Très Honorable Pascal NYABENDA

Par ailleurs, le Numéro Deux Burundais a suggéré de sauvegarder la paix et la sécurité. Certains se réjouiraient à ce que la population de Muramba soit en fuite, a-t-il averti. Aussi, a-t-il invité la population à dénoncer tout fauteur de trouble. Il a aussi conseillé à ne pas être alerté par les prochains scrutins électoraux. Au contraire, les élections sont un moment propice d’élire les dirigeants de notre choix, a-t-il tranquillisé en interdisant de se rentrer dedans. Les élections qui constituent l’un des piliers de la démocratie, se passent une seule journée mais la vie continue. On cohabite avec son voisin qui n’a pas nécessairement ta conviction politique. D’ailleurs, a-t-il poursuivi, la Constitution autorise le multipartisme. Il a également comparé les formations politiques aux confessions religieuses. Chaque opte pour la religion de son choix. Il va prier et retourne chez soi. Il en est de même des partis politiques. On adhère là où on veut.

A propos des coopératives, il a conseillé à chaque colline de formuler des projets à bon escient en évitant surtout de copier les projets d’ailleurs. Il en a aussi appelé au patriotisme des natifs et intellectuels pour qu’ils appuient dans ce sens.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |