Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse du projet de loi portant ratification de l’accord de prêt entre le Burundi et l’Inde pour la construction du Palais du Parlement à Gitega

Publié jeudi 3 octobre 2019
parArlette Akimana
:
JPEG - 56.1 ko
Vue des Députés lors du vote du projet de loi

D’un montant de 161.36 millions de dollars américains, l’accord de prêt entre la République du Burundi et la banque d’Import-Export d’Inde vise à la construction du Palais du Parlement à Gitega et d’autres buildings ministériels, comme l’a indiqué le ministre des Finances, du Budget et de la Coopération au Développement Economique Dr Domitien NDIHOKUBWAYO, invité à l’hémicycle de Kigobe ce mardi 1er Octobre 2019, pour présenter aux Députés le projet de loi y relatif.

Ainsi, selon toujours le ministre des Finances, 102.27 millions sont prévus à la construction du Palais du Parlement tandis que 59.09 millions seront affectés à la construction des buildings ministériel. Ce prêt sera remboursé sur une période de 20 ans après un délai de grâce de 5 ans. Le taux d’intérêt est de 1,5 pour cent par an et il est envisgé de payer des commissions d’engagement à hauteur de 0,5 pour cent l’an sur le montant non encore décaissé.

JPEG - 39.4 ko
Vue des Membres du Bureau lors du vote

Est-ce que ce montant du prêt ne serait-t-il pas élevé par rapport au pouvoir du remboursement du Burundi ? Quel est le montant total des intérêts que le Burundi va payer au final ? Se sont inquiétés les Elus du Peuple. A voir les besoins en infrastructures administraifs du Gouvernement du Burundi, ce prêt est plus que nécessaire. De hautes institutions comme l’Assemblée Nationale et le Sénat travaillent dans des bâtiments exigus et inappropriés. Ce prêt est donc nécessaire, dans le but de diminuer les dépenses en location, d’augmenter le parc immobilier de l’Etat mais aussi de se doter de nouvelles construction administratives de bonne qualité, a indiqué le ministre NDIHOKUBWAYO. En plus, d’éventuels reliquats sur la construction de ces immeubles seront affectés à d’autres projets d’investissement susceptibles d’attirer la croissance économique. En ce qui est du montant total des intérêts, il est de 29 millions USD.

JPEG - 33.2 ko
Le ministre Domitien NDIHOKUBWAYO présentant l’exposé des motifs

Mr le ministre, cet accord de prêt prévoit que 75 pour cent des matériaux nécessaires proviendront d’Inde, tandis que 25 pour cent seront du Burundi. Est-ce que le Burundi ne jouerait pas perdant ? Ont ajouté les Elus du Peuple. Ce à quoi le ministre des Finances a répondu que puisque le Burundi achète la plupart des matériaux à l’étranger, que ces matériaux soient achetés en Inde n’est pas un problème. D’ailleurs, une commission composée d’expert burundais sera mise en place pour vérifier la qualité de ces matériaux. Le Burundi en tirera aussi profit en matière de main d’oeuvre local mais aussi les indiens affectés sur ces chantiers feront entrer des devises.

Un autre point qui a fait objet de débat concerne le lieu de signature de ce projet de ratification, les uns penchant pour Gitega la capitale politique, d’autres pour Bujumbura, le lieu où a été signé le projet de loi. Ce débat n’a pas trouvé de réponse, le Président de l’Assemblée Nationale qui dirigeait la séance a promis de demander des éclaircissements aux personnes les mieux placées pour le savoir.

Après analyse, ce projet de loi a été adopté à l’unanimité par 101 Honorables Députés.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |