Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Missions à l’étranger

Le Président de l’Assemblée Nationale participe au Sommet de Nairobi sur la Population et le Développement

Publié mercredi 27 novembre 2019
parArlette Akimana
:
JPEG - 93.5 ko
Participation du Président de l’Assemblée Nationale au sommet de Nairobi sur la Population et le Développement

Le sommet de Nairobi sur la Population et le Développement a eu lieu du 12 au 14 Novembre 2019. Il a rassemblé plus de 6000 personnes de 164 nationalités. Différentes personnalités ont pris part à ce sommet dont des Chefs d’Etat et de Gouvernement, des épouses de Chefs d’Etat, des Parlementaires, des membres de Gouvernements, des activistes de la société civile, des jeunes,etc.

Du côté du Burundi, ont pris part à ce sommet le Président de l’Assemblée Nationale Très Honorable Pascal NYABENDA, la Deuxième Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA, le ministre des Affaires Étrangères Ambassadeur Ezechiel NIBIGIRA, le ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA Dr Thadée NDIKUMANA, certains cadres du Gouvernement ainsi que le Forum des Femmes et des jeunes.

JPEG - 117.2 ko
Plus de 6000 personnes ont participé à ce sommet

Ce sommet s’est tenu sur le thème : ICPD 25, accélérons les promesses. L’objectif principal était d’évaluer les réalisations faites et celles qui ne sont pas encore faites après les promesses tenues au sommet du Caire en Egypte en 1994. C’est notamment en rapport avec la lutte contre la mortalité fœto-maternelle, la mortalité infantile, la lutte contre les violences basées sur le genre, les droits sexuels et reproductifs, etc.

Lors des cérémonies d’ouverture, la Représentante Légale de l’UNFPA le Dr Nathalia KANEEM a indiqué que toutes ces délégations sont venues à Nairobi pour célébrer les réalisations pendant 25 ans, basées surtout sur les droits des femmes en matière de santé sexuelle et reproductive. Mais le chemin à parcourir est encore long, a-t-elle ajouté. Le chemin que nous avons commencé au Caire en 1994 n’est pas encore terminé. Nous sommes venus ici à Nairobi parce que nous refusons des progrès inachevés, nous devons continuer jusqu’au bout !

JPEG - 71.8 ko
Le Président Uhuru KENYATTA lors du discours d’ouverture du sommet

Ce sommet a été ouvert officiellement par le Président du Kenya SE Uhuru KENYATTA. Il a indiqué que si toutes ces personnes sont venues aujourd’hui à Nairobi, c’est qu’elles sont conscientes que la promotion des droits des filles et femmes est une voie vers le développement durable. Il a ajouté que le sommet du Caire a montré le lien entre la population, la lutte contre la pauvreté et le Développement durable. Des progrès ont donc été réalisés. L’espérance de vie est augmenté de 7 ans, les chiffres des enfants qui fréquentes les écoles de base ont augmenté, le taux de mortalité maternelle a chuté de 45 pour cent. L’effectif des naissances dans les famille a aussi diminué tandis que le taux des femmes nommées aux hautes fonctions a augmenté.

Mais des défis sont encore à relever selon toujours le Président Uhuru KENYATTA. Dans certains pays, la population est vieille avec beaucoup moins de jeunes, dans certains autres les jeunes sont trop nombreux, sans oublier aussi les inégalités sociales, source de conflits. Nous devons conjuguer les effort pour trouver des solutions durables, a proposé le président Kényan.

Ce sommet a été clôturé par le Vice-Président du Kenya William RUTO. Les conclusions qui en sont issues sont notamment liés à l’urgence et à la possibilité de mettre fin à toute forme de violence basée sur le genre, c’est un travail de tous. C’est aussi l’urgence de promouvoir les droits sexuels et reproductifs pour chacun.

JPEG - 95.2 ko
Très Honorable Pascal NYABENDA s’exprimant contre le droit à l’avortement et au mariage homosexuel

Parallèlement à ce sommet, une autre réunion du Forum des Parlements a eu lieu à Nairobi pour évaluer le rôle des Parlement dans la mise en pratique des promesses du Caire. Le Président de l’Assemblée Nationale Pascal NYABENDA s’est exprimé et a donné la situation du Burundi, que les femmes enceintes accouchent gratuitement, les enfants de moins de cinq ans soignés gratuitement ainsi que l’éducation de base qui est gratuite. Mais il s’est inscrit en faux contre le droit à l’avortement et mariage homosexuel, le Burundi n’acceptera jamais ça,c’est contre la morale, c’est contre les croyances du pays et la Communauté Internationale doit respecter notre décision à ce sujet, a indiqué Très Honorable Pascal NYABENDA.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |