Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Le Président de l’Assemblée nationale représente le Président de la République lors de l’investiture de l’Evêque de Ngozi.

Publié dimanche 26 janvier 2020
parChristine Nahimana
:
JPEG - 12.5 ko
Le nouvel Evêque du Diocèse de Ngozi, Mgr Georges BIZIMANA, pendant son homélie

Prendre Saint Paul comme modèle dans sa vie épiscopale, tel est le souhait de Monseigneur Georges BIZIMANA. Il a révélé cet idéal samedi 25 janvier 2020 au cours de son homélie lors de la messe consacrée à son investiture comme Evêque du Diocèse de Ngozi. Rehaussée par la présence du Président de l’Assemblée nationale en lieu et place de Son Excellence Monsieur le Président de la République, cette célébration eucharistique a aussi vu la participation de plusieurs hautes personnalités. A côté de deux anciens Chefs d’Etat et des Députés élus dans la circonscription de Ngozi, on notait notamment la présence des Membres du Gouvernement, du Gouverneur de la Banque centrale, les Gouverneurs des provinces de Ngozi, Kayanza et Bubanza.

JPEG - 12.1 ko
Les Invités de marque :
de gauche à droite, le couple du Très Honorable Pascal NYABENDA, le couple du Président Domitien NDAYIZEYE, l’Honorable Agathon RWASA, Premier vice-PAN et le Président Sylvestre NTIBANTUNGANYA

Pour rappel, Monseigneur Georges BIZIMANA, qui était Evêque Coadjuteur du Diocèse de Bubanza, remplace à ce siège Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA promu Archevêque de Bujumbura, à la place de Monseigneur Evariste NGOYAGOYE, parti à la retraite.

JPEG - 10.5 ko
Mgr Stanislas KABURUNGU lit la missive du Saint Père

La messe, qui a commencé par un long défilé des prêtres au bout duquel le nouvel Evêque de Ngozi bénissait de temps à autre les chrétiens, a d’abord suivi un cérémonial. Une lettre écrite en latin émanant du Saint Père pour la nomination de l’Evêque de Ngozi a été vérifiée pour authenticité par le Nonce Apostolique avant que Monseigneur Stanislas KABURUNGU ne la promène au Collège des Consulteurs. Cet Evêque émérite a ensuite procédé à la lecture de l’intégralité du message du Pape François. Il a été entrecoupé pour traduction par un homme d’Eglise désigné à cette fin. Au terme de cette missive, l’Archevêque de Bujumbura a alors placé Monseigneur Georges BIZIMANA dans le siège occupé uniquement par l’Evêque de Ngozi. Il a été ainsi investi comme 5ème Evêque depuis la création du Diocèse de Ngozi. Après Feu Monseigneur Joseph MARTIN (Belge) et Feu Monseigneur André MAKARAKIZA, le Diocèse de Ngozi a été successivement dirigé par Monseigneur Stanislas KABURUNGU et Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA.

JPEG - 12.9 ko
Le Collège des Consulteurs

Au lieu de vanter ses réalisations, Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA a plutôt dressé à son successeur les chantiers à poursuivre. Le Nonce apostolique a enchaîné avec les félicitations à l’endroit du nouvel investi, tout en lui recommandant de mettre ses talents et son expérience au service de ses ouailles qui regardent leur Evêque comme le Seigneur lui-même.

JPEG - 11.1 ko
Un Prêtre promet obéissance à son Evêque.

Au terme de ces deux communications, les prêtres et les diacres qui officient dans ce Diocèse de Ngozi ont à leur tour accompli un rituel. L’un après l’autre, ils s’agenouillaient devant le nouvel Evêque en posant leurs mains dans les siennes en signe de soumission et de dévouement. Quant au tour des Frères, des Sœurs et des représentants des laïcs, Monseigneur Georges BIZIMANA s’est mis debout devant ces serviteurs qui se sont agenouillés à tour de rôle devant lui. Quand il se relevait, chacun serviteur et l’Evêque se donnaient une accolade.

JPEG - 11.7 ko
Un Frère avoue soumission et dévouement à son Evêque.

Se basant sur les lectures du jour tirées des Actes des apôtres : 22, 3-16 et de l’évangile de Saint Marc : 16, 15-18, le Prédicateur du jour a centré son homélie sur Saint Paul qui est passé des ténèbres à la lumière, en d’autres termes, de la mort à la vie. Le dévouement que Saul qui est devenu plus tard Paul a affiché pour persécuter les chrétiens a été le même qu’il a déployé pour convertir les païens au christianisme, a déclaré Monseigneur Georges BIZIMANA avant de déduire le paradoxe qui entoure les actions divines. En route pour combattre les chrétiens, Paul obtient soudainement l’illumination qui entraîne sa cécité. Jésus lui demande pourquoi il le persécute à travers les chrétiens. Paul qui croyait bien agir en poursuivant les marginaux est maintenant convaincu du contraire. Dorénavant, il sait que Jésus est extraordinaire. Il se présente comme ses ouailles. D’un autre côté, Dieu envoie Ananias pour rencontrer Paul. Ananias hésite devant cette mission-suicide. Après les explications des faits, Ananias accepte la mission. Ananias, en posant ses mains sur Paul, celui-ci recouvre la vue.

JPEG - 12.4 ko
Vue partielle des Prêtres

Après avoir passé son jeûne de trois jours et été baptisé, Paul entame alors son œuvre d’évangélisation à la grande stupéfaction de plus d’un. Lorsqu’il a enfin découvert la Vérité, Paul s’acharne maintenant à la proclamer partout, s’est réjoui Monseigneur Georges BIZIMANA avant de révéler que Saint Paul a été le premier à enseigner l’amour et la miséricorde de Dieu en Europe. Les Européens, à leur tour, ont apporté la Bonne Nouvelle en Afrique. Outre que pendant son séjour à l’empire romain, Paul n’a été un fardeau pour personne, il a fondé plusieurs églises en Asie et en Europe.

JPEG - 18.1 ko
Vue partielle des chrétiens installés dans les tentes dressées aux alentours de la Cathédrale de Ngozi pour suivre la messe.

Trois faits saillants ont poussé l’Evêque de Ngozi à implorer Saint Paul comme son guide, a-t-il détaillé. D’abord Saint Paul s’est basé sur ses talents et ses connaissances pour évangéliser. Maîtrisant bien la langue grecque, il s’est défendu devant la philosophie des Athéniens. Ces derniers se moquaient en effet de la résurrection. Saint Paul a prouvé que tout Envoyé de Dieu est guidé avant tout par la foi. Ensuite Saint Paul a vite compris l’importance de connaître la loi dans le but de défendre ses droits. Par extension, tout Envoyé de Dieu doit défendre les intérêts de l’Eglise. Enfin, Saint Paul tenait beaucoup à sa mission. Pas de distraction ni de découragement chez lui. Pour preuve, il n’a hésité à se séparer de Barnabé au sujet de Jean-Marc qui a affiché sa lâcheté en abandonnant le combat.

JPEG - 15 ko
Vue des autres Invités de marque

Parmi les chantiers que laissent l’Archevêque de Bujumbura à son successeur à Ngozi figure le manque de terrain pour ériger une université catholique à Ngozi. Le Président de l’Assemblée nationale qui avait représenté Son Excellence le Président de la République a, au cours de la réception, promis de transmettre le message aux instances habilitées. Le Très Honorable Pascal NYABENDA a en outre salué les bonnes relations qui existent entre le Gouvernement du Burundi et l’Eglise catholique, les relations dont il espère qu’elles iront grandissantes. Cet espoir, a déduit le Numéro Deux Burundais, se fonde sur le fait que les deux institutions œuvrent pour la même cause, à savoir le développement durable du peuple. Se basant sur les offrandes dont le montant diffère d’une paroisse à une autre, le Président de la Chambre basse du Parlement burundais a indiqué les niveaux de vie de la population enregistrent des écarts remarquables. Et d’inviter l’Eglise catholique de collaborer avec le Gouvernement pour relever le niveau de vie du petit peuple.

JPEG - 8.9 ko
Le Très Honorable Pascal NYABENDA livre le message du Chef de l’Etat.

Par ailleurs, le Président de l’Assemblée nationale a sollicité la contribution de l’Eglise catholique en matière de préparation des esprits pour les prochains scrutins qui pointent déjà à l’horizon. Il en a profité pour démontrer que le climat qui prévaut actuellement est plus sain que celui de 2015. Il a également attiré l’attention sur un atout qui n’est pas suffisamment exploité comme il se doit. L’alternance sur le continent africain n’est pas monnaie courante, a noté le Très Honorable Pascal NYABENDA. Un Chef d’Etat qui proclame haut et fort qu’il ne briguera pas un autre mandat ! Si la pratique se répète une, deux, trois, quatre, cinq fois, ce sera un chemin droit vers un développement durable. Rien, a-t-il démontré, n’attire les investisseurs que la stabilité politique.

Les Evêques du Rwanda qui ont fait le déplacement vers Ngozi pour cette cérémonie ont sollicité l’Archevêque de Gitega pour plaider pour le Rwanda qui manque encore de deux Evêques. Les chrétiens du Diocèse d’Uvira étaient aussi au rendez-vous.

Mais qui est Monseigneur Georges BIZIMANA ?

JPEG - 11.3 ko
Mgr Georges BIZIMANA installé sur son siège d’Evêque de Ngozi.

Nommé Evêque de Ngozi, Monseigneur Georges BIZIMANA est né le 12 mars 1965 à la colline de Nyabibuye, commune de Butaganzwa, Paroisse de Buraniro, province de Kayanza, Diocèse de Ngozi. Il est fils de Monsieur Charles GATERANYA et de Madame Marguerite BARANKECA (déjà décédée).

Après l’école primaire à Buraniro, il fréquente de 1979 à 1986 successivement le séminaire de Mureke pour le cycle inférieur des humanités et le Lycée Don Bosco de Burengo en section scientifique B pour le cycle supérieur. De 1986 à 1993, il entre d’abord au Grand Séminaire Saint Curé d’Ars de Bujumbura, puis au Grand Séminaire de Burasira et enfin au Grand Séminaire Jean Paul II de Gitega. Il a été ordonné prêtre le 20 aout 1994 par S.E. Mgr Stanislas KABURUNGU, à la paroisse de Buraniro.

Après son ordination, l’abbé Georges BIZIMANA se voit confié les tâches de professeur et de directeur d’internat au Petit Séminaire de Mureke jusqu’en 1997. Dès octobre 1997, il est nommé vicaire de la Paroisse de Gasenyi jusqu’en janvier 2001. Dès janvier 2001 à septembre 2002, il est nommé curé de la Paroisse de Mubuga. Dès septembre 2002 jusqu’en septembre 2004, il se voit confié la chancellerie à l’Evêché de Ngozi, tâche qu’il accomplit en même temps que l’aumônerie du noviciat des sœurs Bene Mariya. En plus, il est chargé des vocations au niveau du diocèse de Ngozi.

JPEG - 14.3 ko
Vue partielle des Soeurs au cours de la messe.

En 2004, son Evêque l’envoie à Rome pour poursuivre la formation en Théologie Morale. Il obtient son Doctorat en 2008. Le thème de sa thèse doctorale est en rapport avec l’apostolat des communautés ecclésiales de base comme voie d’enseigner la justice et le pardon en vue de la réconciliation des Burundais.

Dès son retour en 2008, il et directement nommé professeur au Grand Séminaire Jean Paul II de Gitega. Depuis le 1er octobre 2010, l’abbé Georges BIZIMANA est nommé Recteur du Grand Séminaire Jean Paul II de Gitega. Son diocèse lui a confié la mission de formation des prêtres. Il venait d’être nommé directeur du Centre des vocations au niveau National.

Il a été nommé Evêque Coadjuteur du Diocèse de Bubanza par Sa Sainteté le Pape François le 7 décembre 2013 et ordonné Evêque le 1er mars 2014 à Bubanza.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |