Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Ordination sacerdotale à Musigati : Le Président de l’Assemblée nationale représente le Gouvernement à ces cérémonies

Publié lundi 3 août 2020
parChristine Nahimana
:
JPEG - 15.4 ko
L’Abbé Georges NDAGIJIMANA, Curé de la Paroisse de Musigati, souhaite la bienvenue aux hôtes.

La route qui partirait de Masanganzira, a imploré le Curé de la paroisse de Musigati, non seulement relierait sa paroisse à celle de Muyebe mais aussi déboucherait sur la commune de Bukeye en province de Muramvya. L’Abbé Georges NDAGIJIMANA qui a exprimé ce vœu samedi 18 juillet 2020 dans son mot de bienvenue lors des cérémonies d’ordination sacerdotale qui se sont déroulées dans sa paroisse a aussi souhaité l’encadrement de la population par des moniteurs agricoles. La protection de l’environnement, a-t-il commenté, est un impératif pour cette commune de la province de Bubanza qui a connu tous les affres de la guerre à telle enseigne que la paroisse naguère baptisée Saint Henri, a changé d’appellation pour devenir Paroisse de la Vierge Marie de toutes les douleurs.

JPEG - 26.3 ko
Les nouveaux Consacrés reçoivent la bénédiction de leur Evêque.

Pour les cérémonies du jour donc, il s’agissait de l’ordination sacerdotale et diaconale ainsi que la collation des ministères de lectorat et de l’acolytat. Ainsi, 8 Séminaristes ont franchi le premier échelon de lecteurs, et 8 autres ont gravé la deuxième étape en devenant des acolytes, au moment où 5 ont été ordonnés Diacres et 5 autres, Prêtres.

JPEG - 16.7 ko
Mgr Jean NTAGWARARA, Evêque du Diocèse de Bubanza, au cours de la messe.

Dans son homélie, l’Evêque de Bubanza a insisté sur la puissance du Saint-Esprit. Monseigneur Jean NTARWARARA a illustré ses propos en énumérant quelques manifestations du Saint-Esprit qui a d’abord prédit la naissance de Jésus-Christ par le biais de l’Archange Gabriel. Après la salutation de l’Ange, Marie a été remplie par le Saint-Esprit, a commenté le Prédicateur du jour avant d’ajouter que lors du baptême de Jésus-Christ, le Saint-Esprit lui est apparu sous la forme d’une colombe.

Jésus-Christ, a-t-il poursuivi, a été conçu par l’action du Saint-Esprit. Il a aussi été consacré par le Saint-Esprit qui a toujours guidé toutes ses entreprises, a-t-il déduit avant de signaler que c’est par l’intermédiaire du Saint-Esprit que nous, les hommes, se fondions en Dieu qui nous protège de Satan.

JPEG - 34.3 ko
Vue partielle des invités

« Sanctifie-les dans la vérité », tel a été le leitmotiv de l’homélie du jour. Cette idéale inspirée par l’Esprit-Saint est acheminée tout droit dans le cœur du Prêtre pour que ce dernier ne succombe pas dans l’oisiveté, a-t-il déclaré. Le Saint-Esprit, a-t-il énoncé, balise son passage pour qu’il demeure dans la bonne voie. Par ailleurs, a-t-il renchéri, cette citation invite tout prédicateur à prendre pour modèle Jésus-Christ qui connaissait au fond ceux qui obéissaient à son Père. De même, a-t-il ajouté, un Prêtre est invité à connaître le vécu de ses ouailles. Pour ce faire, a-t-il déduit, il est appelé à les approcher sans pour autant embrasser leur caractère.

JPEG - 43.2 ko
Les Chrétiens de la paroisse avaient répondu au rendez-vous.

Mgr Jean NTARWARARA a en outre recommandé aux nouveaux Prêtres de s’imprégner de la Parole de Dieu avant la prédication. « Lisez deux ou trois fois le passage du jour, coordonnez-le avec les coutumes ou les projets de ceux à qui cette Parole est destinée », leur a-t-il suggéré avant de les assurer que le Saint-Esprit sera toujours leur guide. « Le Saint-Esprit a la puissance d’opérer des changements dans tout homme, sinon la Parole de Dieu ne servirait à rien », a-t-il indiqué avant de signaler la conversion de Saint Paul ou le fiat de la Vierge Marie qui a concédé que tout se passe selon la volonté de Dieu.

JPEG - 24.7 ko
Les troupes culturelles agrémentent la cérémonie.

Par ailleurs, a souhaité l’Evêque du Diocèse de Bubanza, la culture de la vérité contribuera à la sanctification des Prêtres qui sont appelés à suivre le modèle de Jésus-Christ en matière d’humilité, de vérité et de luminosité, qui sont du reste des conditions sine qua none pour hériter la vie éternelle.

Le Prêtre, a-t-il insisté, doit user de l’humilité pour s’imprégner de ce qu’il doit à son tour communiquer aux fidèles. Il est invité à leur apprendre à connaître Jésus-Christ qui est mort pour eux. Il doit leur inculquer que les chrétiens ont un seul Dieu comme ils affrontent un seul ennemi, Satan.

« Sanctifie-les dans la vérité », sinon personne ne croit un menteur. La vérité, a-t-il insisté, qui contribue à la consolidation de la paix, est comme un pilier dans la vie des hommes.

Pour clôturer son homélie, Mgr Jean NTARWARARA a suggéré aux nouveaux Prêtres de ne ménager aucun effort pour inculquer aux chrétiens les valeurs chères à Jésus Christ qui est la Lumière et la Vie. Et de les interpeller à puiser l’inspiration dans les prières.

JPEG - 20.5 ko
Le Président de l’Assemblée nationale, le Très Honorable Pascal NYABENDA, pendant son allocution

Réagissant aux doléances du Curé de la Paroisse de Musigati, le Président de l’Assemblée nationale qui avait représenté le Gouvernement, a avoué que ses doléances sont tombées dans des oreilles attentives. D’ailleurs, a renchéri le Très Honorable Pascal NYABENDA, cette infrastructure figure parmi les priorités phares de la province. En outre, a rappelé le Numéro Deux Burundais, le nouveau Gouvernement se veut un Etat Providence et un Etat Laborieux sous la devise : « Ensemble, nous sommes capables ».

JPEG - 34.3 ko
Les Chrétiens, en file, apportent leurs offrandes.

Tout en louant les bonnes relations qui ont toujours existé entre l’Eglise Catholique et le Gouvernement, le Président de la Chambre basse du Parlement burundais en a profité pour saluer la pierre apportée par la Confession religieuse pour appuyer le Gouvernement en matière du développement du pays. A titre exemplatif, le Très Honorable Pascal NYABENDA a relevé le cas des coopératives que l’Eglise catholique a déjà implantées dans tout le pays. S’appuyant sur la maxime selon laquelle une foi qui n’est pas matérialisée par des œuvres n’en est pas une, le Président de l’Assemblée nationale a démontré que l’Eglise catholique l’a concrétisée dans les faits en construisant des écoles, des centres de santé et des hôpitaux. De même, a-t-il poursuivi, par le biais des mouvements d’action catholique, la consolidation de la foi est couplée de projets de développement.

Néanmoins, le Numéro Deux Burundais a déploré le fait qu’il n’y ait pas de compte-rendu en matière de développement de la province. Le projet d’innover la Cathédrale de Bubanza existe, a-t-il reconnu avant de regretter le manque d’information à ce sujet.

JPEG - 28 ko
Vue partielle des invités

Les succursales et les paroisses du Diocèse de Bubanza ont été détruits pendant la guerre, a riposté Mgr Jean NTARWARARA comme pour expliquer que la priorité des priorités s’orientait dans la reconstruction de ces maisons de Dieu. Sinon, a tranquillisé l’Evêque du Diocèse de Bubanza, les fonds pour installer la fondation sont déjà disponibles. Tout en remerciant l’appui des partenaires, Mgr Jean NTARWARARA a aussi sollicité la contribution de tout un chacun. Il a aussi promis de restaurer le cadre de dialogue. Il a également relevé au passage des œuvres qui redorent l’image du Diocèse de Bubanza dont l’Ecole Paramédicale qui s’est toujours classé parmi les 3 meilleures écoles au rang national. Un projet d’instaurer un grand séminaire à Musigati est déjà mûri, a-t-il révélé.

Les cérémonies du jour ont été clôturées par le partage d’un verre d’amitié.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |