Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Lancement par la CVR de la deuxième phase des travaux d’exhumation des restes humains victimes des événements de 1972 en province Makamba.

Publié jeudi 17 septembre 2020
parArlette Akimana
:
JPEG - 23.9 ko
Le Président de la CVR fait visiter les sites identifiés au Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale

Au total il s’agit de dix fosses communes identifiées en commune Vugizo de la province Makamba. Huit sont localisées à Gikuzi à l’ancien chef-lieu de la commune tandis que deux autres se trouvent non loin de là, une étant une ancienne latrine qui contiendrait les restes de 30 personnes. Tous ces sites ont été présentés au public mardi le 15 septembre 2020 par la Commission Vérité et Réconciliation CVR en sigle lors du lancement des travaux d’exhumation des restes humains victimes des événements de 1972 en province Makamba. Ce cérémonial a été rehaussé par la présence du Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Sabine NTAKARUTIMANA.

JPEG - 12.9 ko
Vue de la population venue assister au lancement des travaux de la CVR

Le Président de la CVR Pierre Claver NDAYICARIYE a d’abord adressé ses condoléances aux familles qui ont perdu les leurs dans cette tragédie, et qui n’ont même pas été permis de les pleurer ou de faire le deuil. Les victimes venaient innocemment à l’abattoir, répondant à l’appel des autorités administratives qui leur disaient qu’ils venaient pour des réunions. L’administrateur communal de l’époque est encore en vie, nous allons l’interroger sur ces faits, a indiqué Pierre Claver NDAYICARIYE.

JPEG - 23.8 ko
Les avocatiers plantés sur les fosses communes

Les victimes proviennent notamment de 20 collines de cette commune Vugizo. Le bureau communal ont été délocalisés dans un autre endroit pour le respect des défunts qui reposent au site de l’ancien bureau communal mais aussi par respect pour les rescapés et les familles qui ont perdu les leurs. La découverte des restes d’un bébé de trois mois, de sa mère et de ses frères et sœurs témoigne de l’ampleur de la barbarie. Nous allons interroger tous les acteurs, nous allons faire éclater la vérité parce que le peuple burundais a besoin de savoir pourquoi, pourquoi une telle tragédie a eue lieu, a ajouté le Président de la CVR. Seule la vérité libérera le Peuple burundais de la haine, les burundais doivent bannir le mensonge et regarder la vérité en face, une vérité réconciliatrice, il faut que les générations actuelles comprennent que le sang de leurs compatriotes a été versé, et ainsi dire : Plus jamais ça !

JPEG - 18 ko
Témoignage d’un des rescapés

Les rescapés ont donné des témoignages poignants, en citant même des noms. Ils ont décrit les massacres avec des détails précis. Pour fausser les recherches, les auteurs ont aussitôt après les faits, planté des avocatiers sur les fosses communes. La population locale ne mange jamais sur ces avocats. Pierre Claver NDAYICARIYE a indiqué que la CVR enquêtera sur les faits. Comment une infiltration des Mulele peut être signalée le 29 Avril et le lendemain les listes des personnes à tuer sortent ? Qui avait confectionné ces listes ? Pourquoi ces listes ont été confectionnées bien avant ? Autant de mystères à élucider selon le Président de la CVR. Ces travaux à Vugizo vont se clôturer le 26 Septembre 2020.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |