Imprimer cette page

Assemblée Nationale du Burundi

Le Parlement en congrès : Evaluation de la mise en application du programme du Gouvernement pour le premier semestre 2017. Domaines relevant du secteur de coordination de la Première Vice-Présidence de la République.

 

JPEG - 132.2 ko
Vue de profil des Membres de Deux Bureaux du Parlement et le Premier Vice Président de la République

« En haut » ou « système » sont désormais des termes dont les auteurs doivent être suivis de près. Les Parlementaires doivent coopérer avec le Gouvernement pour cette fin. Cette sollicitation émane du Premier Vice-Président de la République. Monsieur Gaston SINDIMWO présentait mercredi 4 octobre 2017 devant le Parlement réuni en congrès l’évaluation de la mise en application du programme du Gouvernement pour le premier semestre 2017 pour les domaines relevant du secteur de sa coordination.

Un citoyen honnête se fait voler sa maison ou sa portion de terre, a commenté le Parlement. Quand il porte plainte devant les instances judiciaires, en voilà un qui évoque les injonctions provenant d’en haut pour mettre fin au dossier. D’autres gens commettent des forfaits au grand jour, arguant qu’ils sont du système. Les Parlementaires ont alors demandé au Premier Vice-Président de la République la signification exacte des vocables « en haut » et « système ». C’est plutôt un réseau de gens de tous gabarits comme les agents de l’ordre et les magistrats qui escroquent les citoyens en usent de ce langage, a conclu la plénière qui s’est accordée pour le bannir à tout prix.

JPEG - 75.8 ko
Le Premier Vice- Président de la République présentant le rapport semestriel

Le langage, a fait remarquer le Parlement, doit aussi être positivé du côté du Gouvernement qui a classé le gel de coopération par certains partenaires parmi les contraintes. Le Burundi, qui est sorti grand vainqueur de cette situation, est plutôt à féliciter, s’est-il réjoui en démontrant que les fonctionnaires de l’Etat perçoivent à temps leur salaire, les citoyens mènent aussi leur grain de vie. Qui plus est, le départ précipité des bailleurs a prouvé de quoi les Burundais sont capables. L’Office Burundais des Recettes, OBR, déploie ses énergies pour faire rentrer dans les caisses du pays toutes les ressources. Néanmoins, ont nuancé certains Parlementaires, la reprise de la coopération est à encourager du moment que les caféiculteurs enregistrent une mévente.

Par ailleurs, le Parlement, qui a émis le souhait d’attribuer des notes aux différents ministères en sa qualité de contrôleur de l’action gouvernementale, a quand même loué la présentation lisible de cette évaluation semestrielle sous forme de tableaux avec des objectifs, des contraintes et des perspectives du 2ème semestre 2017, dégagés à l’avance. Ainsi, au Ministère de l’Intérieur et de la Formation Patriotique, pour l’Objectif 4 : Mettre en œuvre la Stratégie Nationale de Réintégration des Rapatriés et des Déplacés de guerre, dans la colonne des activités prévues, le rapatriement des réfugiés burundais s’est matérialisé, dans la colonne des activités réalisées, par 5076 rapatriés en provenance de l’Ouganda, Tanzanie, Rwanda, Malawi et Mozambique ; ce qui a coûté un budget de 346.124.610 avec un taux de consommation de 19,8% (rubrique : Budget et taux de consommation). En outre, tout le pays a été couvert ( colonne : Zone d’action).

JPEG - 136.8 ko
Les Membres de Deux Bureaux du Parlement

A ce propos, force est de constater que beaucoup de réfugiés se font enregistrer en masse pour le retour au pays natal mais le HCR fait rentrer un petit nombre, ont avancé les Parlementaires. Le Premier Vice-Président de la République les a tranquillisés. Ces rapatriés sont servir d’ambassadeurs, a-t-il déclaré en démontrant qu’il n’est pas concevable sous les autres cieux de retrouver intacts ses biens après 2 ans d’exil. Monsieur Gaston SINDIMWO a aussi conseillé aux populations de bien accueillir ces rapatriés.

A côté de la formation patriotique dispensée par le Ministère de l’Intérieur, celui est aussi sommé de sensibiliser les populations à la cohabitation pacifique dans la diversité politique. Au Ministère de la Justice et Garde des Sceaux, il a été recommandé de traduire les lois en Kirundi, étant donné que la majorité des populations concernées par ces textes ne comprennent pas le français. Quant au Ministère de la Sécurité Publique, il doit interdire la circulation des véhicules sans plaques. Le Premier Vice-Président de la République a aussi promis que les sanctions réservées à ceux qui ne sont pas encore en possession du permis biométrique seront allégées.

JPEG - 137.3 ko
Vue de profil des Parlementaires

Le Parlement a aussi recommandé au Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale de s’asseoir sur une même table avec le Ministère en charge de l’Education pour contourner le phénomène de fuite des cerveaux. Monsieur Gaston SINDIMWO a d’ores et déjà annoncé la mesure de reconnaissance de dettes qu’un individu doit déjà signer avant de s’envoler à l’étranger pour son 3ème cycle.

Les ministères sous la coordination de la Première Vice-Présidence de la République sont au nombre de huit. A côté des quatre ministères précités, il faut ajouter le Ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine, le Ministère à la Présidence chargé de la Bonne Gouvernance et du Plan, le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants et le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi.



Assemblée Nationale du Burundi
URL de l'article: http://www.assemblee.bi/Le-Parlement-en-congres-Evaluation