Imprimer cette page

Assemblée Nationale du Burundi

Le Président de l’Assemblée Nationale s’est joint aux chrétiens de la Succursale de Ruziba en construction.

 

JPEG - 126.4 ko
Le Prrésident de l’Assemblée Nationale et son épouse en pleine prière en train de méditer devant le Seigneur

Cohabiter en harmonie en évitant de se suspecter mutuellement pour des histoires de sorcellerie, c’est le conseil prodigué par le Président de l’Assemblée Nationale aux chrétiens avec qui il partageait la célébration eucharistique de dimanche 22 octobre 2017 à la Succursale de Ruziba en construction, c’est dans la Paroisse de Muzinda, en Diocèse de Bubanza. Le Très Honorable Pascal NYABENDA les a plutôt exhortés à s’aimer les uns les autres et à prier Dieu pour la pluie et le soleil soient en quantité suffisante. Le Numéro Deux Burundais les a aussi encouragés à diversifier les activités. Impossible que tout le monde s’attèle aux travaux agricoles, il faut innover, quitte à se compléter.

JPEG - 142.3 ko
Le Prrésident de l’Assemblée Nationale et son épouse chantant la gloire du Seigneur

Ce 29ème dimanche de l’année qui correspondait au dimanche de la Mission universelle avait aussi un cachet particulier à la Succursale de Ruziba en construction, a confié, dans son homélie, le Curé de la Paroisse de Muzinda. C’était une occasion de rendre grâce à Dieu pour la paix recouvrée dans cette localité qui fut un terrain de bataille, a commenté l’Abbé Eloi-Sébastien MANIRAKIZA avant de rappeler que l’ancienne bâtisse a justement été démolie en période de troubles.

Parlant de l’Evangile du jour tiré du Livre de Saint Matthieu et relatif à « l’impôt payé à l’empereur », le Prédicateur a démontré que cette question des Pharisiens : « Notre loi permet-elle ou non de payer des impôts à l’empereur romain ? » constituait un piège pour Jésus.

JPEG - 119.5 ko
Le curé de la paroisse Muzinda célébrant la messe

Si le Messie avait répondu par l’affirmative, a-t-il expliqué, il se serait attiré des foudres, étant donné que tout le monde voulait la destitution de l’empereur César. S’il avait nié, on l’aurait pris pour un rebelle qui combat le règne des Romains. En fin de comptes, a-t-il conclu, Jésus a tranché : « Payez donc à l’empereur ce qui lui appartient, et à Dieu ce qui lui appartient. » Les Pharisiens pour qui le paiement de l’impôt faisait une tache d’huile à leur religion mais qui usaient de l’argent sont restés bouche bée.

« Donnez à César ce qui appartient à César et, à Dieu, ce qui appartient à Dieu », cette expression qui est passée dans la langue française, invite tout le monde à ne pas associer l’avidité aux biens célestes, a poursuivi l’Abbé Eloi-Sébastien MANIRAKIZA qui a ajouté que ce comportement reste d’actualités.

JPEG - 97.4 ko
Le Prrésident de l’Assemblée Nationale s’adressant aux Chrétiens

La Succursale de Ruziba étant en construction, les fidèles se sont sentis interpellés à poser un geste. A côté de l’offrande habituelle, il y en a qui se levaient et se dirigeaient vers l’Autel pour déclarer à haute et intelligible voix la part de leur contribution avant de se présenter et d’expliquer comment ils ont connu la localité de Ruziba. Certains étaient des natifs qui prestent ailleurs, d’autres y avaient trouvé refuge. Les bienfaiteurs donnaient un délai, soit pour débloquer une somme d’argent, soit pour livrer des sacs de ciment ou des tôles.

Mais pour le Président de l’Assemblée Nationale, il a promis de donner au terme de la messe un montant d’un million en monnaie locale et 500Kg de riz pour les maçons. A la chorale, il a promis de livrer une tenue pour 50 personnes.



Assemblée Nationale du Burundi
URL de l'article: http://www.assemblee.bi/Le-President-de-l-Assemblee,1625