Imprimer cette page

Assemblée Nationale du Burundi

Ateliers d’échange sur les processus électoraux

 

JPEG - 54.8 ko
Les participants à l’atelier pour la région Ouest

L’Association des Femmes Rapatriées du Burundi AFRABU en sigle, en partenariat avec l’Association des Femmes Parlementaires du Burundi AFEPABU, a organisé du 11 au 22 mars 2019, des ateliers d’échange et de partage d’expériences entre les femmes parlementaires, les femmes élues à la base et les femmes membres des organisations de la société civile. En ce mois de mars dédié à la femme, l’objectif est d’élaborer des stratégies de promouvoir la participation des femmes dans les processus électoraux et les processus de paix et de sécurité.

Quatre régions du Burundi sont visées, c’est en premier lieu la région Nord avec les femmes des provinces Ngozi, Muyinga, Kirundo et Kayanza, c’est aussi la région centre avec les femmes des provinces Gitega, Karusi, Ruyigi, Muramvya et Cankuzo, la région sud-est avec les femmes des provinces Rutana, Makamba, Bururi et Rumonge et la région ouest avec les femmes des provinces Bujumbura, Bubanza, Cibitoke, Mwaro et la Mairie de Bujumbura.

JPEG - 64.7 ko
Les participants lors de l’ouvertures des ateliers à Ngozi

Le lancement officiel de cette activité a eu lieu à Ngozi en présence de la Vice-Présidente de l’AFEPABU, le Vice-Président de l’AFRABU et le Gouverneur de Ngozi. Ce dernier a indiqué, de même que les autres gouverneurs des provinces visées, que la femme occupe une place de choix dans le développement politique et socio-économique, la preuve en étant que, lors de l’évaluation des performances des communes édition 2018, les communes dirigées par des femmes ont eu un meilleur rendement. La femme est aussi présente dans les écoles, les églises, les travaux communautaires, mais lorsqu’il s’agit de se faire élire, elle n’est pas beaucoup visible sur le terrain politique.

Quant au Vice-Président de l’AFRABU, ces ateliers qui ont lieu au mois de mars dédié à la femme, s’inscrivent dans le cadre de la préparation des femmes aux élections de 2020 qui approchent. Les femmes doivent élire et se faire élire et ainsi participer à la gestion des affaires du pays, car il n’y a pas de développement si la femme n’est pas active. L’AFRABU remercie le Gouvernement du Burundi pour ses efforts en vue de la promotion de la femme, surtout la mise en place de la politique nationale genre.

JPEG - 35.6 ko
Le Dr Grégoire BIZIMANA , le facilitateur de ces ateliers

Dans cet atelier, les femmes Parlementaires, les femmes élues locaux et les femmes membres des associations de la société civile ont eu un bref aperçu de la participation de la femme aux élections générales de 2015 et au référendum constitutionnel de 2017. Ainsi, les chiffres montrent que les femmes se sont fait inscrire en plus grand nombre que les hommes pour aller voter, mais aux résultats du vote, les femmes élues étaient moins nombreuses ; dans certaines provinces, il a fallu même les coopter.

Avec un effectif de plus de 53% au Burundi, les femmes sont les plus nombreuses mais le constat est qu’au niveau de l’exécutif, la participation de la femme à hauteur de 30% prévue par la Constitution n’est pas atteinte, elle n’est que de 18%. Les femmes doivent alors prendre conscience de la force qui est en elles, des potentialités dont elles disposent et chercher à être des acteurs clés en politique et au développement du pays.

JPEG - 51.3 ko
Les participants à l’atelier, région centre

Les femmes qui ont participé à ces fora ont présenté des défis auxquels elles font face, des potentialités dont elles disposent et des recommandations. Elles sont fières de leur grand nombre par rapport aux hommes, de leur capacité de réaliser beaucoup de choses à la fois mais elles sont confrontées surtout aux défis liés à certains hommes qui bloquent leurs femmes en les empêchant de se faire élire, aux préjugés sociaux mais aussi à certaines femmes aussi qui ne soutiennent pas leurs consœurs. Elles demandent notamment aux hommes plus de considération mais aussi aux partis politiques de mettre les femmes en avant lors de la conception des listes bloquées.Elles demandent aussi aux jeunes filles de faire de longues études.

JPEG - 41.4 ko
L’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA ouvrant officiellement l’atelier en Mairie de Bujumbura

La dernière étape de ces ateliers a eu lieu en Mairie de Bujumbura pour les femmes élues des provinces de la région Ouest. La Deuxième Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA a ouvert officiellement cet atelier à l’hôtel Source du Nil en Mairie de Bujumbura. Elle a remercié l’AFRABU et l’AFEPABU pour leur rôle dans la promotion de la participation de la femme aux processus électoraux, surtout à la veille des élections générales de 2020. Elle a demandé aux femmes de vaincre la peur, les préjugés et de prendre conscience qu’elles sont capables. Elle leur a aussi rappelé de prendre les devants en ce qui est de la contributions aux élections de 2020.



Assemblée Nationale du Burundi
URL de l'article: http://www.assemblee.bi/spip.php?article1975