Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Contrôle de l’Action gouvernementale » Questions orales

Questions orales avec débat à l’endroit du ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité

Publié lundi 28 février 2022
parCellule de la Communication et du Porte-parolat

Le président de l’Assemblée nationale implore le FONIC et l’ANACOOP à renforcer les capacités en matière de gestion administrative aux membres des conseils communaux. C’est un appel lancé jeudi 24 février 2022 par le président de l’Assemblée nationale en marge de la séance plénière consacrée aux questions orales avec débat à l’endroit du ministre de l’intérieur, du développement communal et de la sécurité.

Le CPC Gervais Ndirakobuca devrait s’exprimer sur les rapports définitifs d’audit des comptes et de conformité des activités, des transactions et des informations financières des communes Ruyigi, Mugina, Giteranya, Gitega, Ngozi et Nyanza-Lac pour l’exercice 2019-2020 produits par la Cour des comptes, une instance qui donne rapport au Parlement.

Cette alerte du Très Honorable Gelase Daniel Ndabirabe vient à point nommé.

En effet, saisie au fond, la commission permanente des comptes publics et des finances, des affaires économiques et de la planification a signalé que l’audit de conformité des activités, des transactions et des informations financières dégage des lacunes par rapport aux textes législatifs et règlementaires applicables en la matière dans les domaines suivants :
-  le fonctionnement des organes de la commune ;
-  la gestion des ressources humaines ;
-  la gestion du patrimoine de la commune ;
-  la gestion des marchés publics ;
-  les procédures de collecte des recettes ;
-  les procédures d’exécution des dépenses ;
-  la régularité du compte administratif ;
-  la tenue de la comptabilité.

La plénière a dénoncé le climat de méfiance entre l’administrateur communal et le conseil communal. Ce défi sera bientôt levé avec la nouvelle loi en cours de préparation qui exclura l’administrateur communal du conseil communal.

Mais d’autres députés ont jeté le tour au comptable communal en proposant qu’il soit formé au niveau supérieur. Par ailleurs une autre catégorie de Députés a incriminé les membres du conseil communal qui s’arrogent le droit de gérer à leur guise le patrimoine communal.

A titre exemplatif, le conseil communal de Muramvya a vendu le gîte de l’administrateur communal.

Une opinion a également plaidé pour le recrutement des membres du conseil communal qui devraient suffisamment être outillés pour le développement de la commune. Le niveau de formation est requis pour les deux côtés. Il est en effet incompréhensible de constater les dépenses supérieures aux recettes. Certains administrateurs communaux sont toujours en déplacement. De ce fait, les frais de carburant et de mission vident les caisses de la commune.

Tous ces manquements seront aussi résolus avec la nouvelle loi sur la réforme de l’administration territoriale qui prévoit l’immensité des entités administratives. Du coup, ces dernières seront dirigées par des gens à la hauteur.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |