Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de financement N° D 9640-BI et l’Association Internationale de Développement en faveur du projet de préparation et de riposte au covid-19 au Burundi-Financement additionnel, signé à Bujumbura le 28 janvier 2022

Voté à l’unanimité des députés présents à l’hémicycle de Kigobe ce 13 avril 2022, le projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de financement N° D 9640-BI et l’Association Internationale de Développement en faveur du projet de préparation et de riposte au covid-19 au Burundi-Financement additionnel, signé à Bujumbura le 28 janvier 2022.

Selon le Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA, Dr. Sylvie Nzeyimana, ce financement additionnel du projet covid-19, dont le coût est de 60.000.000 de dollars américains, fait suite au financement d’un montant de 5.000.000 de dollars américains pour une durée de 12 mois (juillet 2020 au 30 juin 2021) et prolongée jusqu’au 30 septembre 2021, avec un taux d’exécution du budget à hauteur de 99,4 0/0 à la fin du projet.

Compte tenu du fait que certaines activités du financement initial n’avaient pas été exécutées à cause de l’insuffisance du budget dû aux coûts élevés pour l’acquisition des équipements et matériel pour la prise en charge des malades et à la suite de l’actualisation d’un nouveau plan de riposte validé en septembre 2021 comprenant un volet sur la vaccination contre le covid-19, le Gouvernement du Burundi a sollicité un don de financement auprès de la Banque Mondiale pour contribuer au financement d’autres activités inscrites dans le nouveau plan de riposte.

Ce financement additionnel soutiendra donc les efforts du Gouvernement du Burundi pour renforcer davantage sa riposte à la pandémie de covid-19 en achetant des vaccins et en soutenant l’acquisition des intrants pour le diagnostic et la prise en charge du covid-19.

Bien plus encore, ce financement permettra l’acquisition de 50 ambulances, 30 appareils de radiographie pour les hôpitaux communaux et 10 lits par chaque hôpital communal.

Les objectifs de développement de ce projet sont de prévenir, détecter et riposter face à la menace provoquée par le Covid -19 et renforcer les systèmes nationaux de santé publique pour la préparation aux épidémies dans le pays.

Ce projet de financement a agité la plénière qui pensait à tort que ce financement sera destiné aux vaccins qui sont estimés à 2.400.000 doses. Cette situation est inquiétante à plus d’un titre. D’abord, d’autres vaccins demeurent dans les stocks. Cette importation de nouveaux vaccins ne risque-t-elle pas de favoriser la péremption ? Ensuite, la politique nationale était basée sur la prévention qui a d’ailleurs produit des effets. Est- ce que le pays n’est pas en train d’épouser les méthodes des autres pays en optant pour les vaccins quand on sait que le covid-19 comporte beaucoup de variantes ?

Sur les 60.000.000 de dollars américains, a tranquillisé le Dr. Sylvie Nzeyimana, seuls 20.000.000 sont affectés aux vaccins qui seront importés en séries. En outre, ce montant de 20.000.000 de dollars américains est susceptible d’être réaffecter dans d’autres domaines de la santé. Sinon, la politique du Gouvernement en matière de lutte contre le covid-19 reste la prévention doublée du système de volontariat pour ceux qui veulent se faire vacciner.

Pour ceux qui prônaient la renégociation du financement, c’est une peine inutile du moment que le montant de 40.000.000 de dollars américains servira au renforcement des systèmes de santé au niveau national.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |